Le guide de votre bien-être à domicile

Magnétisme

Actualités

Le magnétisme combiné à la lithothérapie: deux énergies en action

Patrice Merle n’est pas un simple magnétiseur. Sur son site Internet, on lit qu’il pratique la réflexologie thaïlandaise, la purification de maison et la lithothérapie.
Quand on lui demande comment est venue cette volonté de soigner par les pierres, il nous parle des dons de ses deux arrière-grands-mères et de la découverte de sa propre maîtrise du magnétisme à l’adolescence, quand il s’est mis à poser ses mains sur sa jument et sa famille. La connaissance des pierres est venue ensuite petit à petit, au fil de ses lectures et rencontres.

En quoi consiste cette pratique, qui ne s’appuie sur aucune démonstration scientifique?? Patrice Merle commence par écouter et analyser les gens puis positionne des pierres de couleurs différentes sur les corps des gens, selon les sept chakras, ces points où se concentre l’énergie vitale. C’est là que jouent « l’intuition » et « le ressenti » du lithothérapeute, qui choisit pierres et emplacements pour permettre « une meilleure circulation de l’énergie vitale et apaiser toutes tensions ».

« C’est un peu comme le magnétisme, c’est mon énergie qui va entrer en contact avec la pierre et la retransmettre à la personne », explique Patrice Merle, autour d’une table, sur laquelle est disposée une pierre non taillée qui diminue selon lui le stress.

Après cette séance d’une heure tarifée entre 50 et 60 euros, il peut même conseiller aux gens d’emporter une des pierres qu’ils garderont avec eux plusieurs mois. « Chaque pierre possède une vertu spéciale », nous dit-il. Sur sa petite étagère, des cristaux sont accompagnés d’un prix et d’une petite légende. On apprend ainsi que la fluorine apporte ordre et harmonie ou que l’angélite corrige les déficiences de l’hémoglobine.

Ses visiteurs viennent chez lui par le bouche à oreille, pour des pathologies très diverses. Lundi dernier, il a reçu un homme de 70 ans qui est atteint depuis quinze ans de dépression. « Quand il est reparti, il avait le sourire, m’a fait remarquer sa femme. » Récemment, son voisin s’est fait mal au dos et il lui a scotché une malachite sur la douleur. « Il allait mieux ensuite. »

Tout le monde peut-il magnétiser?

Toute personne équilibrée ou non peut en effet magnétiser. Certaines personnes peuvent naître avec des prédispositions, c'est-à-dire avec un potentiel de magnétisme plus élevé que la moyenne. D'autres, ont reçu leur don d'un parent, de grands-parents ou autres. Et il existe ceux qui, après un long travail de prise de conscience de soi allié à des techniques énergétiques, peuvent transmettre de l'énergie pour accompagner un processus de guérison.
Devenir magnétiseur n'est pas réservé à une élite. Nous pouvons tous apprendre à maîtriser, accumuler et redistribuer le magnétisme pour soulager les autres mais nous ne pouvons et devons pas nous improviser magnétiseur.
Pour être un bon et sérieux magnétiseur, il est indispensable d'être humble, centré sur l'énergie du Cœur. Comment accompagner si le magnétiseur n'est ni enraciné, ni dans ses axes, ni dans ses énergies ?!
Il lui est impératif d'avoir une conduite éthique et d'être dans le don de soi. Il n'y a rien à chercher et rien à vouloir. Le processus de guérison est inhérent à la personne. Il s'agit de l'écouter, l'accompagner avec son cœur, ses mains, son souffle et l'Intention.
Cette pratique ne peut se substituer à des traitements médicaux quels qu'ils soient.
Des praticiens sérieux forment dans toutes les régions : il est souhaitable de s'informer auprès du GNOMA, des associations ou parfois des médecins. Dans tous les cas, le discernement est une grande clé. Il permet d'éviter certains pièges : le monde du bien-être est une cible pour de nombreux charlatans et experts autoproclamés.

Etre coupeur de feu: en magnétisme c'est quoi?

On les appelle les barreurs de feu, ou coupeur de feu. Grâce à leur pratique du magnétisme, ils parviennent à soulager les sensations de brulûres. Aujourd'hui, ils entrent même dans les hôpitaux publics où ils soulagent les douleur liées à la chimiothérapie.
La pratique du magnétisme est encore controversée car elle est souvent associée à l’effet placébo, qui bénéficie pourtant de plusieurs siècles d’histoire. Elle était réservée autrefois à une élite, les prêtres, les empereurs et les rois. Comment peut-on imaginer un seul instant que le magnétisme ait pu traverser autant de siècles sans que des effets notables aient pu être observés ? C’est une grande question à laquelle le corps médical ne trouve aucune réponse, cependant il arrive que des hôpitaux, des médecins, aient recours à des magnétiseurs et des coupeurs de feu.
Dans certains cas, les chimiothérapies et les radiothérapies peuvent provoquer des sensations de brûlure et c’est à ce moment-là qu’en général les coupeurs de feu peuvent intervenir. Il en va de même dans d’autres cas, à la fois moins grave et plus courant tels que les zonas.

Comment se déroule une séance de magnétisme, et surtout que peut-on en attendre ? Les séances se font principalement sans contact physique ou très peu, puisque la majorité des magnétiseurs travaillent avec une distance de 5 à 10 cm au-dessus de votre corps. Les consultations durent environ une heure, parfois plus. Cependant lorsque il s’agit de pathologies graves comme les cancers, la première séance  s’étale au moins sur une heure et demi, car les personnes malades sont souvent angoissées, parfois à la limite de la dépression, et il faut toujours prendre le temps de dialoguer avec elles. Cette étape est primordiale, elle permet d’obtenir des informations importantes et dans la mesure du possible d’offrir un cadre de bienveillance et d’écoute, tout en me montrant le plus rassurant possible.

Que peut-on attendre des séances de magnétisme ? Elles peuvent réduire temporairement ou définitivement certaines douleurs, mais en aucun cas vous guérir. Surtout, soyez vigilantes, si vous êtes au téléphone avec un praticien qui vous promet monts et merveilles, avec des tarifs exorbitants, il y a de fortes chances que vous soyez en contact avec une personne mal intentionnée. Il est également important de savoir que comme dans toute autre pratique, il y a une part d’échec.

Etre magnétiseur: avez-vous ce don?

Apprendre à ressentir, c'est la première règle. Au début, vous aurez peut-être des sensations très légères, voire même imperceptibles. Ne vous découragez pas. Avec la pratique, elles s’intensifieront.

Cette fois, faites votre test sur une personne qui a une douleur bien localisée et qui connaît son problème (douleur au genou, au dos, à l’épaule…).

Placez vos deux mains à quelques centimètres du corps de la personne et déplacez vos mains très lentement (toujours en partant du haut du corps vers le bas). Vous aurez certainement une main plus réceptive que l’autre bien qu’on puisse ressentir avec les deux mains vous la découvrirez en pratiquant (en général, c’est la main droite pour les droitiers et la main gauche pour les gauchers).

Lorsque vous arriverez sur une zone que vous ressentirez plus particulièrement, il s’agira sans doute de la zone perturbée. À ce moment là, restez statique sur la zone soit à quelques centimètres ou les mains directement appliquées sur le corps de la personne si cette position augmente votre ressenti. Le principal est de bien identifier la sensation, pour la reconnaître immédiatement plus tard. La perception de chacun peut être différente, mais pour la plupart des personnes qui pratiquent la radiesthésie directement avec les mains le ressenti est le suivant :

    -du chaud lorsqu’il s’agit d’une zone enflammée, ou d’un organe en hyperfonctionnement,
    -du froid ou une sensation de vide pour en organe en hypofonctionnement,
    -des petits courants ou picotements pour un nerf enflammé,
    -d’autres sensations qui vous seront propres : vous découvrirez vos propres codes en pratiquant.

Certaines personnes ressentent, par une sorte de mimétisme, dans leur propre corps les zones malades de la personne ou de l’animal sur lesquels elles font une recherche de radiesthésie ! De son côté, votre patient éprouvera des sensations au passage de vos mains : chaleur, froid, petits courants, fourmillements…

Des spermatozoïdes robots pour favoriser la fertilité

Il y a quelques années encore c’était impossible mais maintenant le progrès peut même contrôler les spermatozoïdes à distance. Dans le domaine de la médecine, les innovations accomplissent des miracles parfois. Des chercheurs ont mis au point une technique nouvelle pour lutter contre l’infertilité. Il s’agit de combiner les spermatozoïdes avec des nanotubes pour qu’ils soient contrôlables à distance. De cette façon, les spermatozoïdes arrivent plus facilement jusqu’à l’ovule et commence la fécondation.

Ce sont les scientifiques de l’Institut de Nanosciences à Dresde en Allemagne qui ont fait la découverte. Ces nouveaux spermatozoïdes sont appelés les ‘Spermbots’ pour désigner des spermatozoïdes robots. Ces biorobots utilisent des nanotubes en fer et en titane pour coincer la tête des spermatozoïdes et laisser le flagelle libre. Jusqu’ici toute tentative de contrôler les spermatozoïdes pour qu’ils atteignent un endroit précis était vaine jusqu’à ce que les chercheurs penchent pour le magnétisme. Comme les nanotubes sont métalliques, ils peuvent être contrôlés par un aimant externe.

Même si la technique reste dans la phase test, les chercheurs sont très optimistes quant à son efficacité chez les humains. Ce sera bientôt une technique PMA (Procréation médicalement assistée) pour aider les personnes qui ont du mal à procréer. Plus encore, les spermbots pourraient avoir d’autre rôle comme celui d’acheminer un médicament directement dans un endroit précis du corps. En effet, les spermatozoïdes ne représentent aucun danger pour le corps et ils n’ont pas besoin d’une alimentation externe pour survivre. Grâce à leur taille microscopique, ils peuvent circuler à travers les liquides visqueux. Ce qui donnerait beaucoup de possibilités à de nouveaux traitements.

Le magnétisme pour lutter contre la dépression

Médecin psychiatre de l’Hôpital Sainte-Anne, le docteur Jean-François Costemale revient sur les effets des stimulations magnétiques cérébrales dans le traitement de la dépression. Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé, la dépression sera en 2020 la deuxième source de handicap dans le monde entier. Une prévision affirmée par les responsables de la santé publique qui rapportent une hausse constante du coût social et économique de la maladie.

12 000 suicides par an

Tous les ans, la France enregistre 12 000 décès par suicide et 30 à 50 % des cas sont les suites d’une dépression. Outre les traitements médicamenteux utiles pour garantir la rémission la plus totale du patient, les spécialistes sont obligés d’opter pour des stratégies non médicamenteuses comme les stimulations magnétiques transcrâniennes pour guérir les 30% de patients victimes de résistances thérapeutiques.

La loi de Faraday

Selon la loi de Faraday, un champ électrique dispose de sens qui changent rapidement dans le temps pour générer un champ magnétique, qui, à son tour pourra créer un nouveau champ électrique en condition ferro-magnétique propice. Ce principe est appliqué au cortex cérébral : « les opérateurs placent en regard du cortex cérébral moteur une bobine qui délivre un champ magnétique et observent l'intensité nécessaire à la contraction de muscles ». Les innovations technologiques permettent de traiter la dépression résistante avec des stimulations répétitives à raison de séance de 20 minutes 5 jours sur 7 pendant 3 semaines pour le protocole classique. Avec les SMT, les spécialistes utilisent des bobines en forme de 8 qui envoient un champ magnétique focal de quelques cm². Ce champ est délivré par impulsions selon le temps pour donner une fréquence par seconde ou Hertz. Dans une dépression, les études d’imagerie cérébrale rapportent des modifications d’activités sur la zone du cortex pré-frontal dorso-latéral (CPFDL).